Bien lire l’étiquette d’un produit au CBD

bien lire l'étiquette pour ne pas avaler n'importe quoi min

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Nous allons le voir plus en détails dans un instant : les étiquettes de produits au CBD en France ne comportent que peu d’éléments obligatoires. Pour ne rien arranger, il n’existe pas vraiment de façon normalisée de renseigner une étiquette ou de ligne directrice claire quant à leur création. Résultat : clients comme revendeurs peuvent rapidement être pris de confusion face à l’emballage de leur produit préféré. Nous revenons dans cet article sur ce qui doit absolument figurer sur l’étiquette et vous expliquons comment déchiffrer les différentes informations présentes, mais aussi comment ne pas vous faire avoir par les informations parfois volontairement omises.

Produits au CBD en France : ce que l’étiquette peut et doit indiquer

savoir déchiffrer étiquette produit cbd min
Vous avez l’impression de lire du chinois face à une étiquette de produit au CBD ? Nous vous aidons à la déchiffrer

La réglementation en place en France n’impose la présence que de trois grandes parties sur l’étiquette d’un produit au CBD. Pour chacune d’entre elles, le niveau de détail doit être suffisant pour permettre d’identifier :

  • Les ingrédients présents dans le produit,
  • Le fabricant,
  • Le poids (ou volume selon la nature du produit).

Cela laisse une marge de manœuvre relativement grande aux vendeurs de CBD, qui ne sont par exemple pas tenus d’indiquer l’origine du plant de chanvre, la méthode d’extraction et pas mal d’autres éléments qui influencent pourtant plus ou moins directement la qualité du produit. Selon leur nature, quelques informations supplémentaires sont cependant à fournir.

Cas particulier des e-liquides au CBD

Les e-liquides au CBD sont destinés à une utilisation en cigarette électronique. Si la vaporisation n’est pas aussi nocive que la fumée de cigarette ou de joint, elle entraîne néanmoins la production de certaines toxines qui peuvent, à terme, s’avérer nocives. Pour protéger la santé des plus jeunes, les étiquettes et/ou l’emballage des e-liquides au CBD (comme de tous les autres) doivent ainsi en plus des informations mentionnées ci-dessus afficher clairement le pictogramme « interdit aux mineurs ». Enfin, ils doivent indiquer une date de durée minimale (DDM), au même titre que les huiles CBD.

Produits alimentaires au CBD

Destinés à être avalés, les produits alimentaires au CBD (les célèbres « edibles » américains) doivent en plus afficher les valeurs nutritionnelles de l’aliment (nutriments, graisses, valeur énergétique, etc.). Il s’agit d’un élément requis sur tous les produits alimentaires pré-emballés et concerne donc par exemple les sodas, le chocolat ou toute autre friandise contenant du cannabidiol.

Comprendre le dosage du CBD sur les étiquettes

le dosage de cbd des fleurs varie largement min
Comprendre le dosage en CBD d’un produit aide à choisir celui qui est le mieux adapté

Comprendre le dosage indiqué sur l’étiquette d’un produit au CBD est primordial puisque, selon ce dosage, les effets seront plus ou moins marqués. Si un produit trop dosé est inutile, un dosage trop faible risque de ne pas faire d’effet, au risque de gâcher le produit.

Étiquette avec CBD en milligrammes

Les étiquettes en milligramme sont les plus simples à comprendre puisqu’elles indiquent le poids net de cannabidiol dans le produit. C’est souvent le cas des concentrés (cristaux ou crumble par exemple).

Étiquette avec CBD en pourcentage

Avec un pourcentage de CBD, il faut faire un peu de calcul mental. C’est souvent le cas avec les produits qui contiennent du CBD mais pas seulement, comme les fleurs, les résines ou les huiles par exemple. Il faut alors rapporter le pourcentage au volume/poids du produit. Un flacon de 50mL d’huile à 10% de CBD contient ainsi par exemple 500 milligrammes de cannabidiol.

Extraction du CBD : une information primordiale de l’étiquette

S’intéresser au mode de production du chanvre, aux ingrédients et au dosage est primordial. Beaucoup ont pourtant tendance à oublier le mode d’extraction du CBD. En effet, pour tous les produits qui contiennent du CBD comme ingrédient (c’est le cas par exemple des huiles, des e-liquides, mais aussi des comestibles et des cosmétiques), ce dernier a dans un premier temps dû être extrait du plant de cannabis.

Il existe trois modes d’extraction principaux, qui ne laissent que peu de place au doute quant à celui à privilégier :

  • Extraction par solvants: elle est la méthode la moins chère, mais malheureusement la plus dangereuse car certains composés chimiques utilisés se retrouvent dans le produit fini.
  • Extraction à l’huile: plus naturelle, simple et propre, l’extraction à l’huile n’est pas dangereuse. Elle implique par contre de chauffer le cannabis et risque par la même occasion de détériorer le CBD et les autres cannabinoïdes, sensibles aux fortes températures.
  • Extraction au CO2 supercritique: le mode d’extraction à privilégier. L’extraction au CO2 est tout à fait inoffensive et permet en plus de parfaitement maîtriser le procédé d’extraction, évitant la surchauffe.

Composition d’un produit au CBD : ce qu’il vaut mieux éviter

bien lire l'étiquette pour ne pas avaler n'importe quoi min
Bien lire l’étiquette d’un produit au CBD permet de ne pas avaler n’importe quoi

Concernant le chanvre, il semble évident qu’il est préférable de se tourner vers des plants cultivés sur sol européen et issus de l’agriculture biologique. Cela permet dans un premier temps d’éviter la présence de pesticides et/ou de métaux lourds dans la plante elle-même. Les éventuels autres ingrédients doivent eux aussi être étudiés : les additifs, fluidifiants, épaississants, colorants et autres arômes sont notamment inutiles si le produit a été correctement cultivé, extrait puis transformé. Les étiquettes qui les mentionnent indiquent donc un produit au CBD qu’il vaut mieux éviter si vous avez une alternative !

Le THC étant un stupéfiant, il doit lui aussi être absent de l’étiquette de tout produit au CBD, sachant que le plant d’origine ne peut quant à lui contenir qu’un maximum de 0,2% de THC.

Consommation optimale et durée d’utilisation d’un produit au CBD

Enfin, de nombreuses étiquettes de produits au CBD indiquent une date qui n’est pas une date limite de consommation (DLC) mais une date limite d’utilisation optimale (DLUO) ou de durabilité minimale (DDM) ou… pas de date du tout. À part pour les produits alimentaires, pour lesquels il faut évidemment respecter l’indication, sachez que le cannabis non ou peu transformé (fleurs, résine, pollen notamment) ne va pas du jour au lendemain rendre un consommateur malade. Il va tout simplement petit à petit perdre en goût et en effets. Quant aux huiles, le CBD ne va pas non plus présenter de danger en lui-même après la date conseillée. L’huile végétale va cependant à un moment ou un autre devenir rance et ne devra alors plus être consommée.

Plus d'articles

Le CBD vous intéresse ?

Découvrez notre programme de partenaires CBD

cta post

Téléchargez notre Brochure

Entez votre adresse e-mail pour télécharger brochure
N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes toujours là pour répondre à toutes vos questions.

Téléchargez notre Brochure

Merci de l’intérêt que vous partez à nos services !
Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger notre brochure.